Notre sélection de porte-greffes

Les porte-greffes que vous trouverez à la pépinière

Choisir le bon porte-greffe est une décision cruciale pour tout jardinier ou arboriculteur soucieux de la santé et de la productivité de ses plantations. Dans notre pépinière, nous offrons une vaste gamme de porte-greffes, chacun sélectionné pour ses caractéristiques spécifiques qui peuvent influencer de manière significative la croissance, la résistance aux maladies, la taille de l’arbre, et le rendement des fruits. Ce choix stratégique peut déterminer le succès d’un verger ou d’un jardin, adaptant les plantes aux conditions locales et aux besoins spécifiques des cultivateurs.

Dans cet article, nous explorerons notre sélection de porte-greffes disponibles, en détaillant leurs propriétés uniques et comment choisir le plus adapté à vos besoins. Que vous soyez un amateur cherchant à optimiser votre petit espace vert ou un professionnel cherchant à maximiser la production, comprendre l’importance du porte-greffe vous aidera à faire des choix éclairés.

Pour en savoir plus sur chaque type de porte-greffe et ses avantages, je vous invite à consulter notre article détaillé qui vous guidera à travers l’univers des porte-greffes et leur impact sur la vitalité de vos plantes.

Prunier Myrobolan : Un porte-greffe polyvalent, adapté à tous les types de sols, y compris l’argile humide, le sec et le calcaire. Il est vigoureux et présente une croissance rapide, formant des arbres d’environ 6 mètres d’envergure. Il nécessite simplement une surveillance régulière pour éliminer les rejets qui se développent à la base du tronc.

Pêcher Rubira : un porte-greffe aux feuilles rouges jusqu’en été, facilitant la détection des rejets. Il produit des arbres robustes, ayant une longévité de 25 ans. Adapté aux sols drainés et légèrement acides. Il donne des arbres de 4 à 6 m de hauteur, idéaux pour les sols drainants ou pauvres. Il est apprécié pour son excellente compatibilité avec diverses variétés d’abricotiers exigeantes et sa résistance à la bactériose.

Merisier : un porte-greffe extrêmement robuste, produisant des cerisiers de grande taille, très productifs et durables, mais avec une mise à fruits tardive (4-5 ans). Il prospère dans des sols sableux/argileux, profonds et perméables, mais évite les sols excessivement asphyxiants, calcaires et les zones très sèches.

Sainte-Lucie : un porte-greffe idéal pour les sols secs, pierreux et calcaires. Il engendre des cerisiers plus petits, ce qui facilite la cueillette, avec une mise à fruits plus rapide, mais une durée de vie plus courte. Il est sensible aux sols détrempés et asphyxiants.

Cognassier de Provence ou BA29 : produit des arbres de taille moyenne, pas trop vigoureux, offrant rapidement des fruits assez gros et de qualité. Il a une longévité d’au moins 50 ans. Il prospère dans des sols riches et profonds, bien qu’il puisse tolérer la sécheresse et une légère présence de calcaire.

Poirier franc « Kirchensaller » : Le porte-greffe « investissement pour l’avenir » engendre des poiriers très robustes, de grande taille, qui fructifient plus tardivement (4-5 ans), avec des fruits de petite taille jusqu’à leurs 10/15 ans. Après cette période, les poires sont de qualité similaire à celles du cognassier et sont produites en quantités considérables. Les poiriers greffés sur franc peuvent vivre jusqu’à 200 ans et s’adaptent bien à divers types de sols, y compris les sols calcaires, sauf ceux qui sont asphyxiants (tassés, humides, argileux).

Cognassier de Provence ou BA29 : Le porte-greffe « récolte rapide » produit des poiriers de vigueur modérée, de taille modeste, offrant rapidement des fruits plus gros et de meilleure qualité que ceux greffés sur franc. La mise à fruits est rapide (3 ans), mais l’arbre a une durée de vie plus courte (30-40 ans). Il prospère dans des sols riches et profonds, bien qu’il puisse tolérer la sécheresse et une légère présence de calcaire.

M26 : génère un pommier de petite taille, le tuteurage est recommandé. Il permet une mise à fruit relativement rapide (2-3 ans) avec une taille modeste de 2,5 à 4 mètres, le pleins rendement est atteint au bout de 7 à 8 ans. Il a la tendance à former des broussins, donc il est conseillé de planter le porte-greffe en profondeur tout en maintenant le point de greffe juste au-dessus de la surface du sol. Il est moins apprécié des rats taupiers et a une durée de vie d’environ 30 ans.

M111 : Semi-vigoureux, peut être la solution ultime lorsque d’autres porte-greffes échouent. Il excelle sur divers sols et affiche une résistance exceptionnelle à la sécheresse. Bien qu’efficace, il n’est pas une solution universelle. Il commence à fructifier après 5-6 ans, a une longévité moyenne de 50 ans, et nécessite un espacement minimal de 6 m. Il convient à une conduite basse ou demi-tige. Il s’adapte bien aux sols drainants, et ne nécessite pas de tuteurage

M7 : un choix robuste pour des sites exigeants, avec des arbres bien enracinés et résistants. Le calibre des fruits reste attrayant même en saison sèche, mais il a tendance à drageonner. Bien qu’il commence à fructifier en 3-4 ans et soit résistant à la sécheresse grâce à son système racinaire plongeant, il présente une alternance plus marquée, produisant des fruits une année sur deux. Cela en fait une option adaptée pour des vergers plus « débrouillards ».

Pommier franc Bittenfelder : excellent porte-greffe, est robuste et résistant aux maladies, adapté aux sols humides, avec une longévité de 80 à 100 ans et un espacement minimal de 7 à 8 m. En tant que porte-greffe franc, il fructifie vers 7-8 ans, idéal pour les vergers « de plein vent », issu de semis sélectionnés garantissant homogénéité génétique et uniformité de vigueur. La mise à fruits est tardive (5-6 ans) mais abondante avec l’âge. Idéal pour vergers en haute-tige, pommiers isolés. Récoltes à échelle ou au sol (pour le jus et les transformations).

Prunier Myrobolan : Un porte-greffe polyvalent, adapté à tous les types de sols, y compris l’argile humide, le sec et le calcaire. Il est vigoureux et présente une croissance rapide, formant des arbres d’environ 6 mètres d’envergure. Il nécessite simplement une surveillance régulière pour éliminer les rejets qui se développent à la base du tronc.

Cette publication a un commentaire

Laisser un commentaire